Projet multi acteurs Biogaz RIO

Projet multi acteurs Biogaz RIO

Le biogaz constitue une énergie renouvelable facilement stockable, flexible, qui permet une production stable et prédictible à court ou long terme. En France, les gisements disponibles pour la méthanisation se trouvent essentiellement dans les coproduits agricoles et les déchets des IAA et des ménages. Pour atteindre les objectifs de valorisation énergétique à l’horizon 2050, la filière méthanisation nécessite des solutions pour améliorer le rendement des installations, avec prise en compte des contraintes sanitaires et du devenir des co-produits afin de favoriser une utilisation efficace des ressources du territoire. Chaque exploitation de méthanisation est un écosystème spécifique qu’il faut optimiser, d’autant plus que la tendance actuelle est aux projets de méthanisation sur base régionale et selon les gisements disponibles.

Dans le cadre de l’AAP FEDER-Région « Plateformes Régionales de Recherche et Innovation » le projet Biogaz RIO (Recherche et Innovation en Occitanie), porté par la plateforme BIO2E du LBE, a démarré cette année afin de fournir des solutions pour mieux maîtriser la gestion des intrants et les paramètres opératoires du processus de digestion anaérobie, le développement de systèmes pour le pilotage et la supervision des installations et la valorisation maximale des coproduits de la méthanisation. Ce projet réunit autour des scientifiques du LBE des acteurs économiques de la filière : producteurs d’intrants, fournisseurs de solutions et exploitants d’installations de méthanisation

Trois exploitations de méthanisation agricole sont associées au projet : GAEC desVallons, SAS Méthanchottes, SAS Méthasec.

Perspectives :

En plus des solutions technologiques qui seront apportées pour la filière méthanisation, le projet Biogaz-RIO permettra d’améliorer l’offre de la plateforme Bio2E (ISC) pour faire face à la demande en R&D des entreprises régionales et accélérer le transfert technologique des résultats de la recherche. Cette amélioration de l’offre comprend notamment le renouvellement et/ou nouvelle acquisiton d’équipements pour un montant de près de 750 K€, parmi lesquelles un laboratoire L2 et un nouveau plateau équipé pour étudier différentes voies de valorisation du digestat.

La consolidation de la plateforme Bio2E labélisée ISC permettra de faire profiter à divers acteurs nationaux d’installations technologiques de pointe et de stimuler ainsi les projets de recherche dans le domaine de de la méthanisation.

 

 

Valorisation :

Les résultats du projet Biogaz-RIO permettront de générer des connaissances pour lever quatre verrous rencontrés dans le développement de projets de méthanisation :

  1. Concernant les intrants : les cinétiques de dégradation des substrats et les prétraitements nécessaires pour améliorer leur biodégradabilité
  2. la compréhension et la maîtrise des principaux paramètres opératoires et biologiques
  3. le développement de systèmes pour l’acquisition et le traitement de données, le pilotage et la supervision des installations pour optimiser la production de biogaz
  4. une approche de valorisation maximale des coproduits de la méthanisation.

 

 

 

 

 

 

Crédits photo : Néméhie LAWSON (LBE INRAE)